Violences conjugales

Dernière modification : 14/12/2018

POUR L’ÉTAT,les violences conjugales sont un délit répréhensible au titre des dispositions du titre 1er du Code civil français relatif à la protection des droits civils de chaque personne.

POUR LES MÉDECINS, les sages-femmes, les infirmiers, les urgentistes, les violences conjugales c’est à chaque fois la découverte de l’enfer que vivent au quotidien des femmes et des enfants.

POUR LES ASSOCIATIONS, les violences conjugales ce sont des femmes et des enfants dans la souffrance et le désarroi, qui ont perdu leurs appuis et leurs repères.

POUR LA JUSTICE, les auteurs de violences conjugales sont punissables au titre des  « atteintes volontaires à l’intégrité physique ou psychique des personnes » : la section 1 du Code pénal prévoit plusieurs dispositions graduelles depuis l’interdiction de contact jusqu’à l’emprisonnement durant plusieurs années.

POUR LES FEMMES VICTIMES de violences conjugales ce sont des séquelles physiques et psychologiques parfois irréversibles.

POUR LES ENFANTS, témoins - et souvent victimes eux-mêmes - de violences conjugales, ce sont des séquelles affectives qui peuvent les marquer à tout jamais.

POUR LES AUTEURS, les violences conjugales c’est simplement un différend et une question d’autorité.

POUR LES ÉLUS, les violences conjugales en appellent à la responsabilité de chacun : ce sont des actes trop souvent cachés et des victimes trop souvent seules face à leur souffrance.

Le cycle de la violenceLes formes de violences

 

 

 

2015 Orviff. tous droits réservés.